médecine traditionnelle chinoise : comment ça marche

Comment fonctionne la médecine traditionnelle chinoise?

Selon la médecine traditionnelle chinoise, le corps est composé d’organes pleins (le foie, la rate, les reins, les poumons, le cœur) et d’organes creux (les viscères). Ces organes et viscères produisent spontanément de l’énergie dès lors qu’ils sont approvisionner en sang. Ils échangent cette énergie au cours de la journée par l’intermédiaire de méridiens ce qui permet de répartir l’énergie de manière assez homogène sans pourtant qu’elle le soit parfaitement. Ainsi, au cours de la nuit, l’énergie circule en profondeur dans les organes et les viscères et empruntent soit des méridiens profonds, soit des méridiens qui vont de la superficie vers la profondeur.
A l’inverse, au cours de la journée, l’énergie circule soit dans des méridiens superficiels, soit dans des méridiens qui vont de la profondeur vers la superficie.

Tant que les organes produisent de l’énergie et tant que celle ci s’écoule librement, nous restons en bonne santé. Dès lors que l’énergie emprunte un chemin anormal, des symptômes apparaissent. La médecine chinoise vous aide à le détecter et à le soigner.

Exemple de dysfonctionnement : Pendant la pré-ménopause et la ménopause, les bouffées de chaleur apparaissent en fin d’après midi. Cette chaleur va de l’interne vers l’externe et du bas vers le haut du corps alors que le mouvement naturel de l’énergie en fin d’après midi voudrait qu’elle aille de l’externe vers l’interne pour permettre à la patiente de pouvoir avoir sommeil. Lorsque ce mécanisme est anormale, la patiente se réveillera en pleine nuit à cause du mouvement montant et centrifuge des bouffées de chaleur, la chemise de nuit trempée de sueur car l’énergie aura été trop projetée vers l’extérieure au lieu de travailler à l’intérieur.

 

medecine traditionnelle chinoise

Le lien entre la médecine traditionnelle chinoise et la médecine occidentale

Pour tout médecin occidental ou pour tout un chacun qui tenterait de faire le rapprochement entre la médecine chinoise et la médecine occidentale, il y un univers entier à créer tant ces deux médecines semblent éloignées l’une de l’autre. Dans tous les cas, il faut du temps pour concevoir des ponts et après une dizaine d’années de pratique des deux médecines en parallèle, les choses semblent se rapprocher au point où les symptômes se manifestent toujours comme le prévoit la médecine chinoise. Mais, les causes sous-jacentes au niveau moléculaire s’expliquent toujours grâce aux concepts de médecine occidentale. Ces deux médecines parlent de l’homme, mais à des niveaux d’investigation différents.
– La médecine chinoise est supérieure lorsqu’il s’agit d’appréhender les syndromes et les symptômes.
– La médecine occidentale est supérieure lorsqu’il s’agit de préciser les mécanismes biologiques.

Ensemble, ces deux médecines se complètent à merveille. Elles réjouissent le médecin ou le thérapeute qui les associent pour la satisfaction des patients.

Reprenons le cas de la femme ménopausée ou préménopausée, lorsque le taux d’œstrogène chute, la « tonification » du Yin s’affaiblit. De ce fait, les cellules sont moins bien nourries et commencent à dysfonctionner. L’eau ainsi que les micronutriments ne parviennent plus à pénétrer correctement les cellules et les déchets à en sortir. Les cellules sécrètent alors des médiateurs d’inflammation qui déclenchent les bouffées de chaleur.

On le voit bien, même si j’ai simplifié par souci de vulgarisation, la médecine occidentale est splendide pour expliquer les mécanisme biologique alors que la médecine chinoise permet de comprendre les symptômes sans avoir besoin de descendre à ce niveau. Ensemble, elles permettent d’apporter de très bonnes solutions thérapeutiques.

division cellulaire

Division cellulaire