Médecine Chinoise sur Lausanne et Cheseaux/L

Médecine Chinoise sur Lausanne et Cheseaux/L
Votre avis nous intéresse.

Praticiens en Médecine Chinoise Traditionnelle

La médecine chinoise aussi appelée médecine traditionnelle chinoise comprend un ensemble de techniques de soins variées telles que l’acupuncture, les plantes chinoises (aussi appelée pharmacopée chinoise ou phytothérapie chinoise), la moxibustion, le gua sha, la diététique chinoise, le tuina (massage chinois), les ventouses…

medecine chinoise à Lausanne

Toutes ces techniques visent à harmoniser, tonifier ou au contraire modérer, les énergies de l’individu, afin de retrouver la santé.

  • L’acupuncture utilise des aiguilles très fines qui sont insérées dans la peau. L’aiguille d’acupuncture est conçue pour que l’énergie du patient puisse être mobilisée. A l’institut des deux sources, spécialisé dans l’acupuncture à Lausanne, nous utilisons des aiguilles d’acupuncture stériles et à usage unique. L’acupuncture est souvent utilisée lorsqu’il s’agit de soulager des blocages de l’énergie qui apparaissent le long des méridiens d’acupuncture.

  • Les plantes chinoises sont aussi appelées phytothérapie chinoise ou pharmacopée chinoise. Cette technique est privilégiée en cas d’insuffisance d’énergie, de vide de Yang, de sang ou de Yin. Elle est particulièrement utile en cas d’atteinte des organes internes (pathologie du foie, du rein, de la rate, du poumon, du cœur…).

  • La moxibustion consiste à réchauffer le corps à l’aide de bâtons d’armoise. Cette technique est plutôt utilisée pour réchauffer les patients qui sont frileux ou qui sentent des zones froides sur leur corps. L’armoise active le sang de la même manière que l’arnica et le réchauffe en plus.

  • Le Gua Sha est une technique de raclage de la peau à l’aide d’outils arrondis manufacturés en corne de buffle. C’est une technique traditionnelle souvent utilisée dans le cadre familiale. Elle permet de soulager les douleurs. Le Gua Sha  fonctionne efficacement si la douleur est déclencher par un « coup de froid ».

  • La diététique chinoise est l’art de choisir ses repas en fonction de son état de santé. A la différence de la diététique occidentale, la diététique chinoise propose aussi d’ajouter de faible quantité de plantes médicinales pour renforcer l’action des aliments. L’usage de quantité modérée permet d’agir en profondeur sur les tissus et potentiellement de changer la constitution des patients.

  • Le Tuina est une technique de massage chinois. Cela s’apparente plus à un massage tonique qu’à un massage « détente ». Le Tuina est utilisé en cas de douleurs musculaires.

  • L’utilisation des ventouses est privilégié en cas de douleurs mais peut aussi très bien soulager des pathologies du poumon ou tout autre blocage. Elle renforce l’action des autres techniques.

  • Certains particiens incluent parfois les techniques de Qi Gong, gymnastique chinoise qui vise à travailler sur le Qi, pour mieux le canaliser et l’harmoniser

Toutes ces méthodes ont pour objectif d’harmoniser le yin yang de l’individu traité. Il s’agit bien sûr de relancer l’énergie vitale que l’on appelle Qi .

En Suisse, les thérapeutes de médecine traditionnelle chinoise, quelque soit les méthodes qu’ils utilisent (acupuncture, tuina / massage chinois, pharmacopée chinoise / phytothérapie chinoise / plantes chinoises, ventouse, ….) sont encadrées par des associations professionnelles qui veillent à la qualité de leurs formations (ASCA, RME, OPS MTC, diplôme fédéral…).

Avant d’employer ces méthodes, le praticien en médecine traditionnelle chinoise doit dresser ce que l’on appelle un bilan énergétique de l’individu.

Là encore, traditionnellement, on attribue quatre phases importantes à cet examen détaillé.

Les étapes du bilan énergétique de médecine chinoise

En premier, il y a bien sûr l’observation/inspection du patient: des informations sur le teint, la vitalité, le comportement, ou même la mobilité du patient seront examinées…

Deuxièmement, nous trouvons l’étape de l’audition/olfaction qui consiste à recueillir tous les renseignements utiles, en ce qui concerne les odeurs du patients: comme l’odeur de la transpiration, l’haleine, l’odeur des selles, l’odeur des éructations… L’étape de l’audition est aussi importante car elle “aiguille” le praticien en médecine chinoise  sur les sons du patient : la force de la voix, le timbre de la voix, les borborygmes (bruits du ventre), …

En troisième, nous trouvons l’étape primordiale de l’interrogatoire, qui va tacher de synthétiser l’histoire médicale du patient, son parcours de santé… Ensuite, un nombre important de questions énergétiques peut être poser au patient pour affiner le bilan: la sensation de chaud, de froid, la transpiration, les douleurs, le type de douleurs, les maux de tête, les vertiges, la soif, la faim, la digestion, le transit… Tout est vraiment détaillé pour comprendre comment fonctionne le consultant dans ses énergies globales…

Et enfin, vient la célèbre étape de la palpation énergétique. En effet, le praticien en médecine chinoise va devoir souder le pouls du patient, le plus souvent aux poignets. Il s’agira de pouvoir déterminer la profondeur des pouls, la vitesse du pouls, ainsi que sa force. Selon l’emplacement de la prise du pouls, le praticien peut déceler des problèmes énergétiques sur différents organes. Le praticien va aussi compléter sa palpation sur certains points d’acupuncture.

Les grandes méthodes de traitement

Phytothérapie      Diététique      Diététique après accouchement

Histoire de la médecine chinoise

Des 3 Augustes à nos jours, toute l’histoire de la médecine chinoise:

voir la page https://www.medecine-globale.ch/medecine-chinoise/histoire-de-la-medecine-chinoise/

Plus d’informations sur La Médecine Traditionnelle Chinoise:

 https://fr.wikipedia.org/wiki/Médecine_traditionnelle_chinoise

http://www.chenmen.fr/?page_id=592

Nos conseils en médecine chinoise

Retrouvez nos derniers conseils sur la médecine chinoise traditionnelle.

Ces Articles peuvent vous intéresser :