bilan energetique

Le bilan énergétique en médecine traditionnelle chinoise

Le bilan énergétique en médecine traditionnelle chinoise
Votre avis nous intéresse.

Les 4 étapes du bilan énergétique en médecine chinoise

Établir un bilan énergétique du patient

Lorsqu’il s’agit de faire un bilan énergétique en médecine traditionnelle chinoise, en premier lieu, nous trouvons l’étape de l’observation-inspection du patient. Quel est le niveau de vitalité du patient ? Ses mouvements sont-ils fluides ? De quelle couleur est son teint ? A-t-il des cernes sous les yeux? Sont-elles gonflées, creuses ? La personne qui consulte a-t-elle de l’embonpoint ? Est-elle mince? Etc…

bilan energetique Samurai-Maykushin

Faire un bilan de l’audition-olfcation

La deuxième étape du bilan énergétique est celle de l’audition-olfaction. En médecine chinoise, chaque odeur, chaque bruit renseigne sur la qualité des énergies du patient. Y-a-t il mauvaise haleine ? Le patient a-t-il des gaz ? Le patient se plaint-il de gargouillis dans le ventre ? Etc …

Mieux connaître le patient via l’anamnèse

Ensuite, nous réalisons un interrogatoire (anamnèse) qui consiste, bien-sûr, à connaître l’histoire médicale du patient, ses antécédents, ses traitements allopathiques, ses traitements de médecine naturelle… Ces questions sont complétées par une multitude de détails énergétiques, comme les ressentis de chaud ou de froid… Le patient a-t-il chaud aux mains, aux pieds, à la tête…? Le patient peut avoir aussi froid, mais dans quelle circonstance? Le jour, la nuit ? Dans quelle partie du corps se loge le froid, le chaud? Le sommeil est-il satisfaisant ? A quelle heure le patient se réveille ? L’endormissement est-il bon ? Y’a-t-il transpiration ? Intervient-elle le jour ou la nuit ? Est-elle abondante, huileuse… ? Etc … Toutes ces questions sont nécessaires pour l’établissement d’un bilan énergétique complet en médecine chinoise traditionnelle.

Palper les points d’acupuncture

Et enfin, il y a la palpation énergétique qui consiste à palper certains points d’acupuncture, et aussi prendre les pouls chinois. Ces palpations se font avec précision, puisque ces éléments aident à confirmer ou à infirmer certains éléments du diagnostic. La médecine chinoise est une médecine de nuances, chaque détail compte…

Selon la maladie ou le problème du patient, ces étapes peuvent être raccourcies ou imbriquées les unes dans les autres, pour former un échange cohérent avec la personne qui consulte.

En Chine, on utilise ces quatre méthodes d’examen, afin de dresser un diagnostic énergétique sur huit critères importants.

Ces huit critères, ou encore huit règles, vont déterminer l’ensemble de la thérapeutique appliquée au patient. Cette méthode va aussi aider le praticien à choisir les points d’acupuncture appropriés, les plantes chinoises, et toutes les techniques de traitement.

Ces huit paramètres sont le yin et le yang, l’interne et l’externe, le vide et le plein, le froid et le chaud.

La combinaison de ces modalités va alors établir le grand “terrain” du patient, ses particularités.

C’est à partir de ce terrain énergétique que nous adaptons toutes nos techniques de traitement des pathologies.

A l’institut des deux sources, cabinet d’acupuncture à Lausanne, nous faisons le point lors de chaque visite pour suivre l’évolution de la configuration énergétique du patient.

Ces Articles peuvent vous intéresser :